Joël Grare

Enfant du rock, batteur, il se passionne très tôt pour les cultures qui jalonnent la route de la soie. Sésames, qui lui ouvre les portes du royaume merveilleux des percussions.

Il se constitue, au fil des ans et des voyages, un instumentarium fait de bois (tong-tong indonésien), de peaux (tambour japonais, daf), de métaux (gongs, cloches, cymbales), de végétaux ( balais, sanza roseau) , de minéraux (lithophone).

Tout un monde sonore, du bruissement aux cataclysmes, qui le pousse à créer le ‘’Clavicloche ‘’, un clavier chromatique de cloches de vache, rondes, en acier, de Chamonix, d’un registre de 4 octaves.

Il aime aussi voyager léger : castagnettes, tambourins, haricots et autres idiophones qui titillent l’imaginaire, rangés dans un sac à malices aux dimensions des paniers Air France. Panoplie qui se conjugue à merveille avec la musique baroque, qu’il pratique avec Patricia Petibon, Le Poème Harmonique, Amarillis, Holland Baroque, Concerto Köln.

Il est le complice de Jean-françois Zygel depuis 10 ans, en duo improvisé, pour des ciné-concerts (Nosferatu), rejoint par Didier Malherbe (Gong, Hadouk), pour un trio au nom évocateur : ‘’ Le tour du monde en 80 minutes’’.

D’un esprit curieux, il est toujours prêt pour de nouvelles rencontres mais affectionne aussi l’art du solo :

‘’Journal d’un percussionniste’’, épopée ‘’tutti-percussive’’ autobiographique.

‘’Des pas sous la neige’’, récital de ‘’Clavicloche’’ où compositions, transcriptions et improvisations se relaient pour évoquer et célébrer la montagne, la neige, Noël, l’eau et ses polymorphoses.

Il signe la musique du film de Philippe Bérenger ‘’Cahier d’un retour au pays natal’’, tiré du poème éponyme d’Aimé Césaire.

En 2016, il a composé la musique de ‘’ L’ombre du manteau ‘’ , spectacle estival crée à l’Abbaye de Marmoutiers.

Son troisième cd sortira chez Alpha fin 2017.

Discographie sélective

‘’Follow’’ : Joël Grare Alpha 504

‘’Paris-Istanbul-Shangaï’’ : Joël Grare Alpha 523

‘’Cahier d’un retour au pays natal ‘’ (dvd) les films du paradoxe

‘’Luis de Briceno’’ : Vincent Dumestre et Le Poème Harmonique Alpha

‘’Rosso’’ Patricia Petibon et Venice Baroque Orchestra Deutsche Grammophone

‘’El maestro Farinelli’’ Pablo Heras Casado et Concerto Köln Deutsche Grammophone

Crédits photo : © Marie-Emmanuelle Brétel

%d blogueurs aiment cette page :